Guêpes Frelons et Chenilles

Désinsectisation

Destruction des insectes nuisibles  par procédés physiques, chimiques ou biologiques. (Définition Larousse)

Nos actions de Désinsectisation

Avant toute intervention, nous allons déterminer :

  • La nature des nuisances.
  • L'environnement.
  • La nature des locaux.

et ensuite

  • Choisir des insecticides adaptés, à traiter en pulvérisation, micro-nébulisation, thermo-nébulisation, fogging.



Nids de Guêpes

Les Guêpes et les Frelons sont des insectes appartenant à l'ordre des Hyménoptères qui se caractérisent par :

•Deux paires d'ailes membraneuses plus ou moins translucides dont la seconde est souvent difficile à voir car souvent plus petite,
•Un appareil buccal de type broyeur-lécheur,
•Une métamorphose complète (oeuf, larve, nymphe, adulte)
Actuellement, 200 000 espèces ont été décrites, ce qui ne représente qu'une partie des espèces existantes. Toutes construisent des nids, plus ou moins élaborés, pouvant contenir en fin de saison, plusieurs milliers d'individus à l'exception des guêpes solitaires. Si vous avez l'occasion d'avoir un nid vide, observer la façon dont ce nid est construit et vous verrez que la nature fait magnifiquement les choses.


Nous allons nous intéressons qu'aux guêpes sociales (celles qui vivent en groupe) car ce sont elles qui nous importunes. Leur nid est celui que l'on connaît généralement en "papier mâché". La guêpe fabrique cette pate à papier en mélangeant sa salive avec de la cellulose qu'elle récolte en rognant de façon très superficielle du vieux bois et de l'écorce de jeunes rameaux. Leur nid peut se trouver quasiment n'importe où, occupant tout ou partie du volume disponible, tout en épousant les formes du support. C'est ainsi qu'un nid peut se retrouver dans nos boites aux lettres, envahir une double cloison, un plafond, un cabanon de jardin, votre cheminée ....et ce ne sont là que quelques exemples ! Chaque année, ces guêpes abandonnent leur ancien nid de papier et en reconstruisent un nouveau. Ces nids sont donc à usage unique et ne seront jamais recolonisés l'année d'après.



 

Les polistes se reconnaissent à leur abdomen fuselé, effilé à l'avant comme à l'arrière, celui des guêpes et des frelons est tronqué à l'avant.

Les guêpes sont de couleur noire et jaune avec des taches et des dessins caractéristiques des espèces. La pubescence est nulle (polistes) ou clairsemée (guêpes et frelons).

Les frelons, nettement plus gros (jusqu'à 40 mm) présentent, en plus, des nuances de roux sur le thorax et l'abdomen pour le frelon européen.

Les guêpes et les polistes mesurent entre 15 et 25 mm.

Cycle de développement et organisation sociale
Contrairement à d'autres insectes sociaux, tels les abeilles, les fourmis ou les termites, les sociétés de guêpes et frelons sont annuelles.

Au printemps, une femelle fécondée l'année précédente que l'on va appeler improprement la reine, fonde une nouvelle société. Elle choisit un emplacement et commence la construction des premières alvéoles du nid. Elle y dépose les premiers œufs et élève les larves qui en sortent. 

Après nymphose, ces larves deviennent des ouvrières stériles qui poursuivent la construction du nid et approvisionnent la colonie. La reine, elle se consacre alors exclusivement à la ponte.

A la fin de l'été, les oeufs donnent des mâles et des femelles fertiles qui seront fécondées.

Aux premiers froids, le nid périclite et toute la colonie disparaît ; seules les femelles fécondées hivernent dans un abri naturel.

Les nids sont fabriqués à partir de bois d'origines diverses, transformés en papier par trituration.

Achevés, ils sont de forme et de taille variables et peuvent contenir de quelques dizaines à plusieurs milliers d'individus, selon l'espèce. Apparents ou cachés, on les rencontre dans les endroits les plus variés : tronc d'arbres creux, coffrages de volets roulants, cheminées, greniers... à la cime des arbres aussi bien que dans le sol. On les repère surtout grâce aux allées et venues diurnes des ouvrières qui peuvent aller chercher leur nourriture assez loin du nid.

Les besoins en nourriture sont doubles : des substances carnées pour les larves (cadavres d'insectes, fragments de viande ...) et des matières sucrées (fruits) et protéines animales ou végétales (pollens) pour les adultes.

Pour nourrir les larves, les adultes capturent des quantités très importantes de mouches, chenilles et autres insectes (moustiques…)

Nuisances
Elles sont de plusieurs natures :

Piqûres :

Ces insectes sont piqueurs : Toutes ces guêpes peuvent piquer en injectant un venin à l'aide de leur aiguillon. Contrairement aux abeilles qui perdent leur aiguillon après avoir piqué, les guêpes sont capables d'user plusieurs fois de suite de cet aiguillon. L'abeille est capable de retirer son dard du corps d'autres insectes, mais les barbes de lancettes le font s'ancrer profondément dans la peau humaine. De ce fait, l'extrémité de l'abdomen se déchire littéralement, laissant le dard en place. Chez les guêpes, les barbes sont cependant plus petites ce qui leur permet facilement de retirer leur dard et de l'utiliser à nouveau.(sauf les mâles) et utilisent leur aiguillon pour injecter leur venin ; ils sont susceptibles de piquer plusieurs fois.

Ces piqûres très douloureuses peuvent, selon leur localisation, (gorge, cou ...) provoquer des œdèmes entraînant un étouffement parfois mortel.

Des réactions allergiques (choc anaphylactique) très graves, parfois mortelles également, surviennent dans certains cas.

Les piqûres sont tout aussi dangereuses pour les animaux domestiques que pour les humains.

  • dégradation et pollution des aliments

  • perturbation du cadre de vie, phobie de la prolifération des insectes.

Obligation de traitement
En raison des inconvénients et des dangers qu'ils représentent, les guêpes, frelons et polistes sont responsables de nuisances, contre lesquelles le Règlement Sanitaire Départemental oblige les occupants de logements et de locaux de préparation ou de vente d'aliments à prendre les mesures de protection qui s'imposent.

Nids de Frelons

Chenilles Processionnaires du Pin

Dioxyde de Silicium

  • terre de diatomée diatomite - dioxyde de silicium 

Origine et provenance ?
Les Diatomées ou Bacillariophycées sont des algues microscopiques unicellulaires qui ont la particularité de posséder un squelette silicieux également appelé « frustule » elles peuvent mesurer quelques micromètres à plus de 500 µm.
Les Diatomées peuvent se développer partout où elles trouvent un minimum de lumière et d'humidité : eaux douces, saumâtres et marines, mais aussi dans le sol et en milieu aérien.
Chaque espèce dispose d'une série unique de trous, visibles au moyen d'un microscope électronique très puissant.
Les dépôts de coques de diatomées mortes trouvés dans le sol, sont plus connus sous le nom de « terre diatomée » 

Principales utilisations
La terre de diatomée est principalement utilisée dans l'industrie pour la filtration (vin par exemple), pour le polissage ou bien comme absorbant des liquides (La terre de diatomée ne forme pas de boue après absorption de liquide). 

La terre de diatomée - un insecticide naturel
La terre de diatomée est un produit inerte et exempt de matières nocives connues, après broyage elle a l'apparence de la poudre de talc.
Le grain de la terre de diatomée, grâce à sa surface spécifique supérieure et à son squelette siliceux possèdent plusieurs propriétés très intéressantes.

Un grand pouvoir d'absorption : jusqu'à 150 % de son poids en huile.
l'ingestion de particules de silice par les insectes provoque des lésions du tube digestif.
La finesse et la dureté des particules de silice qui sont amassés par les poils (soies) de l'insecte provoque des lésions sur ses membres ou sur sa carapace (marcher sur des diatomées équivaut pour ces derniers à marcher sur du verre brisé!) entraînant ainsi une perte de fluides corporels qui conduit à la mort de l'insecte par déshydratation après quelques jours. (les propriétés absorbantes de la terre diatomée favorisant ce processus)
Etant totalement inerte elle permet une protection à long terme des endroits traités, à l'intérieur comme à l'extérieur.


Un moyen de lutte contre les rampants
la « terre diatomée » ou Kieselguhr est un insecticide totalement écologique (utilisée en agriculture biologique) et naturel qui permet de lutter contre les insectes et principalement les rampants comme le cafard, poisson d'argent, fourmi, punaise de lit, puce, cloporte, ptine, scutigere, coléoptères, perce-oreilles,...
Le Kieselguhr est disponible en poudreuse de 200ml sous le nom de Poudre insecticide insectes rampants 

Utilisation et emploi
A la maison, dans les sous-sols, au grenier, il suffit de placer une petite quantité de poudre dans les zones de passages des insectes, comme derrière les placards, dans les fissures, sous la baignoire, derrière les plinthes, les bas de portes, dans les coins, fentes, crevasses...
Vous pouvez également saupoudrer aussi les lieux de couchage de vos animaux domestiques.
Sur la terrasse, dans la cour, dans les abris de jardin, etc. Répandre la poudre le long des murs, sur les lieux de passage et dans les cachettes des insectes, à l'abri de l'humidité.
Durée d'action : L'application est à renouveler après dispersion de la poudre répandue ou si elle a prit l'humidité.
Des appâts, tels que du sucre en poudre, peuvent être ajoutés dans le but de favoriser l'ingestion par les insectes.


Silice amorphe SIO2
Attention: Bien que la terre de diatomée soit composée de silice amorphe et non cristallisée il est préférable dans le cas de traitement de grandes surfaces de porter un masque et des lunettes (peut irriter les voies respiratoires et les yeux


Copyright © 2012. Tous droits réservés.                Vous êtes à avoir visité notre site et vous en remercionsVous êtes le visiteurs
Nous vous remercions
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
mardi 19 juin 2018
Réalisation BPC Consultant