DERATISATION

                                                                      NUISANCES                PREVENTION                CURATIF

LEGISLATION et OBLIGATION

Vu l'article 17 de l'arrêté ministériel du 09/05/95 réglementant les établissements qui remettent des aliments directement au consommateur et qui porte notamment sur :
L'établissement d'un plan de désinsectisation et dératisation avec un cahier des charges déclinant les produits utilisés, la fiches technique précisant les risques et conseils sécurité, son homologation, l'emplacement des pièges, le plan de mise en oeuvre et les fréquences d'intervention établis par la société de service détentrice de l'agrément professionnel.


Les règlements départementaux sanitaires et la circulaire du 9 août 1978, indiquent qu'il faut lutter par tout moyen approprié contre les rongeurs.

DERATISATION

  Le mot « rat » désigne dans le langage vernaculaire certains mammifères rongeurs de la famille des muridés :

Racine étymologique : fin du XIIe siècle, peut-être de l'allemand ou du norvégien ratt, onomatopée, née du bruit du rat qui grignote (selon Petit Robert 1990).

1 - Le rat commun :

Le plus souvent le mot « rat » désigne l'une des deux espèces suivantes:
Rattus rattus, connu sous le nom de rat noir,
Rattus norvegicus, connu sous les noms de rat brun, rat d'égout ou surmulot.
Le rat brun s'élève facilement et s'apprivoise bien. Maintenu en captivité depuis longtemps il est devenu un animal de laboratoire et parfois un animal de compagnie.

2 - Le genre « Rattus » :

Le nom de « rats » peut également désigner de manière générale en zoologie le genre Rattus. La plupart des espèces de ce genre portent en français le nom de « rat », suivi d'un qualificatif. Par exemple le rat polynésien, Rattus exulans, est la troisième espèce de rat la plus répandue au monde après le Rat Brun et le Rat Noir

3 - Les rats des autres genres :

On appelle aussi « rats » d'autres mammifères rongeurs de la sous-famille des murinae ou de la famille des muridae qui n'appartiennent cependant pas au genre Rattus.

4 - Un grand nombre d'autres animaux appelés « rats » ne sont même pas de la famille des muridés.


Considérés comme nuisibles qu'il s'agisse de l'une ou l'autre des espèces, les rats sont pour les hommes des propagateurs de maladies, notamment parmi les plus graves :
  • la peste est principalement véhiculée par le rat et transmise à l'homme par piqûres de puces d'animaux infectés. Plus facilement véhiculée par le rat noir, elle s'est répandue dans le monde en de terribles épidémies au cours de l'histoire.
  • la leptospirose,
  • la Fièvre par morsure de rat (streptobacillose) ou Fièvre de Haverill...

Les rats s'attaquent aux réserves alimentaires qu'ils dévorent et souillent de leurs déjections. Ils mettent en péril les récoltes dans certains pays tropicaux et peuvent causer des déséquilibres écologiques.

Durant la Première Guerre mondiale les soldats eurent à lutter, en plus d'autres problèmes, contre la prolifération des rats dans les tranchées.

Les campagnes de dératisation, qu'organisent les autorités dans de nombreux pays, visent à réduire les populations de rats et diminuer le risque sanitaire.

Dans les habitations, le chat ou certains chiens sont utilisés depuis toujours pour empêcher la prolifération de ces rongeurs. Dans l'Égypte ancienne, on se sert déjà des chats pour combattre les rats. Les Vénitiens ramenèrent d'Égypte et de Syrie des galères pleines de chats ratiers afin d'éradiquer les rats dans la lagune.

Au château de Vaillac, dans le Lot (France), une fresque datant du Moyen Âge représente une tour envahie de rats. Au sommet de la tour : un chat couronné.
Vers 1727, avec l'invasion massive du rat gris (surmulot ou rat d'égout), les chiens ratiers, comme le Affenpinscher, prennent la place des chats en Europe. Alors qu'au Moyen Âge, les massacres de chats n'ont fait qu'accélérer la propagation des rats noirs dont les puces étaient porteuses de la peste bubonique, les fonctionnaires municipaux de Londres ont répété la même erreur environ 300 ans plus tard. De nos jours, on emploie surtout la mort aux rats, le gaz ou mieux, les pièges (plus écologiques et rapides), pour éliminer les indésirables.

Plusieurs espèces de rats sont reconnues comme invasives : Rattus exulans, Rattus norvegicus et surtout Rattus rattus, qui fait partie des 100 espèces les plus invasives d'après l'IUCN. Ils peuvent devenir une menace pour l'équilibre écologique et les espèces locales, surtout lorsqu'ils colonisent une ile.

Paradoxalement, la lutte constante que mène l'homme contre les rats oblige ceux-ci à faire évoluer leur intelligence ce qui rend leur élimination toujours plus difficile

Considérés comme utiles

Les rats d'égout contribuent à éliminer les déchets dans les villes. S'ils n'étaient pas là, les canalisations d'eaux usées des grandes villes seraient en permanence bouchées. La population de rats parisiens dévore chaque jour 800 tonnes de déchets organiques, elle n'est donc pas nuisible sous cet angle mais apporte ainsi une aide écologique très importante.

Les joueurs organisent dans certains pays des combats : rats contre chiens.

Les rats d'élevage sont très utilisés par les laboratoires. Leur intelligence y est fort appropriée pour faire des expériences sur le comportement et leur facilité d'élevage permet de les faire reproduire en grand nombre. C'est un organisme modèle.

Apprécié pour son agilité et son intelligence le rat domestique fait partie des Nouveaux animaux de compagnie (NAC). On trouve de plus en plus de matériel et d'aliments dédiés à cet animal apprivoisé




Copyright © 2012. Tous droits réservés.                Vous êtes à avoir visité notre site et vous en remercionsVous êtes le visiteurs
Nous vous remercions
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
mardi 19 juin 2018
Réalisation BPC Consultant